Voyage et handicap

Les pays d’Asie du Sud Est n’ont jamais mis en œuvre de réelles politiques d’aménagement et d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.Ces pays sont vastes, très diversifié en termes de paysages et de modes de vies. Il y a des capitales modernes et tentaculaires et des villages de montagnes isolés Les accès seront différents selon les lieux.Il y a peu de structures adaptées dans les grandes villes. L’absence de trottoirs, ou les différences de niveaux sur un trottoir, les obstacles variés, l’absence de norme …. de Bangkok à Hanoï, à Phnom Penh ou à Vientiane, se déplacer est difficile.Il paraît plus sage de privilégier les villes moyennes, et de sortir des sentiers battus. La mentalité asiatique regarde le handicap sans gêne, sans difficulté ; les gens sont spontanément serviables, volontiers aidants ; ils font oublier tous les tracas.Avec une organisation, des moyens adaptés, et de l’expérience, il est agréable de voyager en Asie du Sud Est, sans aucunement sacrifier à la qualité, à l’intérêt du voyage, ou aux rencontres (bien au contraire !).

Tour d’horizon des pays d’Asie du Sud Est

En Thaïlande

Se déplacer à Bangkok est difficile. Il est possible d’utiliser le Sky Train, dont beaucoup de stations sont aménagées, mais l’affluence peut-être un souci.Nous conseillons de se déplacer en véhicule privé. Les principaux sites sont accessibles, ou partiellement accessibles.Découvrir Chiang Maï ou Chiang Raï est plus aisé. Les principaux temples sont en rez-de chaussée, et le Doï Suthep dispose d’un ascenseur. Se balader dans le « carré » (à l’intérieur des fortifications anciennes) est aussi plus facile.La découverte de certains villages de minorités ne pose pas de problème particulier, à condition d’être par moment aidé, c’est donc une question d’organisation. Les routes sont bonnes, et les véhicules de très bonne qualité, et adaptés.

Les compagnies aériennes offrent un service irréprochable aux personnes à mobilité réduite.Certains trains ont des wagon adaptés, sur les principales lignes.Il y a beaucoup de petits hôtels de charme dotés de chambres de rez-de-chaussée, faciles d’accès avec un fauteuil ou un travel-scoot.Les salles de bain « à l’asiatique » sont faciles d’usage.
Lire la suite...

Au Vietnam

Le Vietnam n’est pas encore un exemple en termes d’accessibilité ; néanmoins avec les différentes guerres qui se sont succédés au 20é siècle, de nombreux soldats et civils ont vu leur mobilité drastiquement réduite à cause de leurs blessures. Ainsi le gouvernement de l’époque a compris que c’était un véritable sujet de société et a conduit une politique d’envergure pour moderniser ses infrastructures.Hanoi est toujours une fourmilière avec une circulation très dense, des trottoirs difficilement praticables et des trous dans la chaussée. Cependant le quartier du lac est en rénovation constante et propose des endroits plats et bien pensés pour profiter de la vue et accéder à certains restaurants. Les hôtels possèdent quasiment tous des ascenseurs. Même si l’entrée est souvent avec des marches, certains hébergements ont des passages dédiés aux fauteuils roulants.Des régions comme Ninh Binh ou Hoi An sont très praticables et représentent un terrain vraiment propice à la découverte des canaux ou de la ville avec un fauteuil. De manière générale la seule région qui est encore trop « vétuste » et rustique c’est le Nord du pays. Il est quasiment impossible de se déplacer dans les rizières et dans les villages avec un fauteuil, c’est donc un territoire à éviter.Les croisières représentent un moyen formidable est très pratique pour découvrir le pays avec un maximum de confort, surtout pour des personnes en fauteuil ou qui ont besoin d’une prise en charge particulière. Halong peut se visiter très facilement et le navigation sur le Delta permet de découvrir une vie secrète et très locale depuis le pont du bateau.Les aéroports du pays sont modernes et bien pensés, tout sera donc simple et facile pour l’arrivée, le départ ou bien même pour les vols internes.

Voyage et handicap - Vietnam - Les Voyages d'Angèle
Voyage et handicap - Vietnam - Les Voyages d'Angèle

Au Vietnam

Le Vietnam n’est pas encore un exemple en termes d’accessibilité ; néanmoins avec les différentes guerres qui se sont succédés au 20é siècle, de nombreux soldats et civils ont vu leur mobilité drastiquement réduite à cause de leurs blessures. Ainsi le gouvernement de l’époque a compris que c’était un véritable sujet de société et a conduit une politique d’envergure pour moderniser ses infrastructures.Hanoi est toujours une fourmilière avec une circulation très dense, des trottoirs difficilement praticables et des trous dans la chaussée. Cependant le quartier du lac est en rénovation constante et propose des endroits plats et bien pensés pour profiter de la vue et accéder à certains restaurants. Les hôtels possèdent quasiment tous des ascenseurs. Même si l’entrée est souvent avec des marches, certains hébergements ont des passages dédiés aux fauteuils roulants.

Des régions comme Ninh Binh ou Hoi An sont très praticables et représentent un terrain vraiment propice à la découverte des canaux ou de la ville avec un fauteuil. De manière générale la seule région qui est encore trop « vétuste » et rustique c’est le Nord du pays. Il est quasiment impossible de se déplacer dans les rizières et dans les villages avec un fauteuil, c’est donc un territoire à éviter.Les croisières représentent un moyen formidable est très pratique pour découvrir le pays avec un maximum de confort, surtout pour des personnes en fauteuil ou qui ont besoin d’une prise en charge particulière. Halong peut se visiter très facilement et le navigation sur le Delta permet de découvrir une vie secrète et très locale depuis le pont du bateau.Les aéroports du pays sont modernes et bien pensés, tout sera donc simple et facile pour l’arrivée, le départ ou bien même pour les vols internes.
Lire la suite...

Au Laos

Se déplacer à Vientiane est difficile. Les moyens de transport collectifs (tuk tuk) sont à exclure. Nous conseillons de se déplacer en véhicule privé. Les principaux sites sont accessibles, en rez-de chaussée. Les bords du Mekong ont été réaménagés, il est facile de s’y promener, et d’accéder aux restaurants de rue et aux marchés.Découvrir Luang Prabang est plus aisé. Les trottoirs ont été refaits, et sont peu élevés. Les principaux sites et les boutiques sont en rez-de chaussée, faciles d’accès.La découverte de certains villages de minorités dans la proximité des villes ne pose pas de problème particulier, à condition d’être par moment aidé, c’est donc un simple problème d’organisation.En revanche, les accès aux bateaux sont difficiles, et les accès aux villages situés sur ses bords sont quasi impossibles.

Tout ceci rend difficile la découverte des villages de minorités du nord.En revanche, faire une croisière sur le Mékong, depuis Luang Prabang vers le nord, ou depuis le nord vers Luang Prabang dans un bateau privé est facile. Ce sont des bateaux larges, à fond plat, il est facile de circuler à l’intérieur. Les routes ne sont pas bonnes, bien qu’en nette amélioration. On trouve maintenant des véhicules de très bonne qualité, et adaptés.Bientôt, les grandes villes seront reliées par un train moderne.Lao Airlines offre un service de bonne qualité aux personnes à mobilité réduite.Il y a beaucoup de petits hôtels de charme dotés de chambres de rez-de-chaussée, faciles d’accès avec un fauteuil ou un travel-scoot.Les salles de bain « à l’asiatique » sont faciles d’usage.
Lire la suite...

Au CambodgeSe déplacer à Phnom Penh est difficile. Les moyens de transport collectifs sont inexistants ou à exclure. Nous conseillons de se déplacer en véhicule privé. Les principaux sites sont en rez-de chaussée, accessibles.Les bords du Mekong et du Tonlé Sap ont été réaménagés, il est facile de s’y promener, et d’accéder aux restaurants, aux boutiques et aux petits marchés. Les deux principaux marchés de Phnom Penh sont en rez-de chaussée, comme le Palais Royal et le Musée.Découvrir Siem Reap est plus aisé. Les trottoirs ont été refaits, et sont peu élevés.

Le site d’Angkor est accessible, partiellement en rez-de chaussée, facile d’accès. Les parties en étages des monuments ne sont pas accessibles, ce qui n’enlève rien à la beauté et l’intérêt du site.La découverte des villages flottants du Tonlé Sap ne pose pas de problème particulier, à condition d’être par moment aidé, c’est donc un simple problème d’organisation.Les routes ne sont pas bonnes, bien qu’en nette amélioration. On trouve maintenant des véhicules de très bonne qualité, et adaptés.Certaines compagnies aériennes offrent un service de bonne qualité aux personnes à mobilité réduite.Il y a beaucoup de petits hôtels de charme dotés de chambres de rez-de-chaussée, faciles d’accès avec un fauteuil ou un travel-scoot.Les salles de bain « à l’asiatique » sont faciles d’usage.
Lire la suite...

Au Cambodge

Se déplacer à Phnom Penh est difficile. Les moyens de transport collectifs sont inexistants ou à exclure. Nous conseillons de se déplacer en véhicule privé. Les principaux sites sont en rez-de chaussée, accessibles.Les bords du Mekong et du Tonlé Sap ont été réaménagés, il est facile de s’y promener, et d’accéder aux restaurants, aux boutiques et aux petits marchés. Les deux principaux marchés de Phnom Penh sont en rez-de chaussée, comme le Palais Royal et le Musée.Découvrir Siem Reap est plus aisé. Les trottoirs ont été refaits, et sont peu élevés.

Le site d’Angkor est accessible, partiellement en rez-de chaussée, facile d’accès. Les parties en étages des monuments ne sont pas accessibles, ce qui n’enlève rien à la beauté et l’intérêt du site.La découverte des villages flottants du Tonlé Sap ne pose pas de problème particulier, à condition d’être par moment aidé, c’est donc un simple problème d’organisation.Les routes ne sont pas bonnes, bien qu’en nette amélioration. On trouve maintenant des véhicules de très bonne qualité, et adaptés.Certaines compagnies aériennes offrent un service de bonne qualité aux personnes à mobilité réduite.Il y a beaucoup de petits hôtels de charme dotés de chambres de rez-de-chaussée, faciles d’accès avec un fauteuil ou un travel-scoot.Les salles de bain « à l’asiatique » sont faciles d’usage.
Lire la suite...

Les fins de séjour balnéaires sont faciles à organiser, les hôtels proposent des chambres de rez-de chaussée, et des salles de bains bien aménagées. Les passages publics sont faciles à emprunter, et le personnel est toujours aux petits soins. La plupart des hôtels avec lesquels nous travaillons sont en bord de plage.