En plus de découvrir les fascinants vestiges de l’ancienne capitale siamoise, une visite à Ayutthaya est aussi l’occasion de goûter le fameux Roti Saï Maï, l’une des innombrables friandises qu’offre la street-food thaïlandaise.

Ce savoureux en-cas sucré, qui s’inscrit en toute simplicité dans l’incroyable patrimoine culinaire de la Thaïlande, est une expérience gastronomique en soi.

Le Roti Saï Maï est une crêpe fine et moelleuse enroulées sur des écheveaux de sucre légèrement craquants, offrant un contraste de textures très apprécié rehaussé de saveurs douces.

En thaï, « roti » (โรตี) désigne un type de crêpe ou de pain plat d’origine indienne. Quant à « Saï maï » (สายไหม), cela signifie littéralement « fils de soie » ou « soie filée ». « Roti Saï Maï » peut donc être traduit par « crêpe aux fils de soie ».

L’artisan prépare le dessert sous vos yeux. Il ou elle étale habilement la pâte liquide sur un galetier pour former des cercles parfaits. L’odeur qui se dégage autour du stand rappelle celle de la barbe à papa !

Les galettes peuvent apparaître dans différentes couleurs. Mais c’est le vert qui revient le plus souvent, car issu de la coloration naturelle des feuilles de pandanus. Ces dernières ajoutent également au Roti Saï Maï une saveur subtile unique, un peu comme la vanille dans les desserts européens.

La cuisine thaïlandaise, une gastronomie issue du voyage réputée mondialement

Lire aussi: La cuisine thaïlandaise, une gastronomie issue du voyage réputée mondialement