Il nous arrive, bien que rarement, de recevoir des messages de voyageurs souhaitant se rendre en Birmanie.

Si cela est techniquement possible (certains opérateurs ont rouvert la destination à notre grande surprise…), nous ne l’encourageons pas. Nous le décourageons, en fait.

Cette newsletter nous donne l’occasion de faire un point sur les récents événements qui ont changé le rapport de force qui prévalait jusque-là au Myanmar.

Si la situation semble calme à Bagan ou Mandalay, si la vie semble être revenue à Yangon, comme par le passé, c’est un calme trompeur.

La situation sécuritaire se dégrade partout ailleurs.

La situation militaire est devenue très incertaine, la junte ayant coalisé contre elle une alliance de mouvements autonomistes ethniques, et de forces créées au lendemain du coup d’Etat (les PDF), réunies sous la bannière du Gouvernement d’Unité Nationale (NUG).

Cette coalition, hétéroclite, cherche à couper la junte de ses routes commerciales, pour assécher ses revenus, et l’empêcher de se financer.L’effondrement de la junte est devenu un scenario possible, qui laisse malheureusement présager de nouveaux combats, et de nouvelles atrocités.

—————————-

Nous n’organisons pas de voyages en Birmanie.

Nous restons en relation avec nos équipes, et notamment ceux qui n’ont pas pu quitter le pays.

Nous restons engagés auprès d’eux. Nous espérons un dénouement heureux et pour bientôt… un scénario pour le moment très incertain.