Malgré sa notoriété internationale, Sapa reste un vrai joyau qui sait préserver son authenticité et en faire profiter les voyageurs les plus curieux. Ceux qui savent prendre le temps.

Sapa (ou Sa Pa) est une petite bourgade chargée d’histoire, perchée à plus de mille mètres d’altitude à 40km de la frontière chinoise. Ses bâtiments orangers et ses nombreuses échoppes en bois lui donnent un côté intemporel unique.

Le nom de Sapa est connu internationalement, et cela n’a rien d’étonnant quand on voit le spectacle naturel et l’accueil que cette région montagneuse offre aux voyageurs.
Toutes les randonnées partent du cœur de Sapa.

À une effervescence « urbaine » toute relative succède un calme absolu dès lors qu’a commencé l’ascension vers les hauteurs avoisinantes. Tout est beau et champêtre, on se sent très vite seul au monde en s’engageant sur les sentiers quasi déserts de Hau Tao qui traversent des champs de fleurs de montagne.

La vie paysanne s’épanouit à peu près partout sur les terres fertiles de la région. La large vallée est dominée par des montagnes majestueuses qui produisent des paysages stupéfiants. Des cascades, des fermes, des cultures de riz, des plantations de chanvre, et même des champs de céréales cohabitent en harmonie, prospérant sur les flancs des montagnes. Les rizières haut perchées ont l’air coupées du monde, même si leur accès est finalement plus simple que ce que l’on pourrait se l’imaginer.

Certains endroits, plus que d’autres, concentrent des voyageurs internationaux en quête de photos spectaculaires. Mais notre guide sait nous replonger rapidement dans l’authenticité des lieux en bifurquant sur quelque sentier discret qui semble n’être visible que pour ceux qui connaissent le coin.

Avoir le privilège de passer la nuit chez l’habitant offre une opportunité inestimable de partager un peu l’intimité des gens du cru et de vivre une partie de leur quotidien : on aide notre hôte à récolter quelques légumes dans le potager, on cuisine avec la famille, donne à manger aux animaux de la ferme, etc. Et on se couche en même temps que les poules pour se lever au chant du coq (à 5 heures du matin !). Une vraie expérience de la vie rustique d’un village de montagne dans le Nord Vietnam.

L’air de la montagne est vivifiant et la variété de ce qu’il y a à voir chaque jour, entre le spectacle naturel et l’activité humaine, pousse la motivation toujours plus loin.

Au-delà de son aspect « instagrammable » qui draine de nombreux visiteurs d’un jour, cette région typique offre l’opportunité à ceux qui lui consacreront ne serait-ce que 72 heures, d’avoir un très bon aperçu de la vie dans les montagnes du Nord du Vietnam.