L’éléphant est un animal très emblématique de la Thaïlande et de son histoire. Faire sa connaissance s’inscrit donc tout naturellement dans toute démarche de voyage destinée à la découverte de la culture du pays et de son environnement.

Quoi de mieux pour cela que de suivre respectueusement le pachyderme dans sa routine quotidienne ?

C’est ce que propose un sanctuaire d’éléphants dans le nord de la Thaïlande nommé Changland – “Chang” signifie “éléphant” en thaï -, avec lequel travaille Les Voyages d’Angèle.

Situé à un peu plus d’une heure de route de la ville de Chiang Mai, Changland occupe une vaste étendue de montagne, de forêt et de cultures, dans laquelle s’épanouissent aujourd’hui une quinzaine de pachydermes, tous recueillis après avoir vécu des déboires : blessure, séparation prématurée, maltraitance, etc.

Comme tout mammifère, l’éléphant doit chaque jour, pour se maintenir en bonne santé, faire de l’exercice, se tenir propre, boire et bien manger.

Afin de pérenniser sa fonction de havre naturel pour cet animal quelque peu imposant, le sanctuaire propose des visites à la demi-journée ou la journée, par petits groupes.

Il s’agit d’accompagner un ou plusieurs éléphants sur toute ou partie de leur parcours quotidien. Cela se traduit par une balade à pied avec des pauses pour la restauration et le bain auxquelles chacun est convié à prendre une part active.

Avant le départ, le guide procède à une brève introduction sur les caractéristiques de l’éléphant d’Asie, ses différences avec son cousin africain, et un peu de l’histoire de l’éléphant en Thaïlande. Sans oublier les instructions de rigueur, pour faire en sorte que la balade se déroule du mieux qui puisse être.

Les visiteurs du matin prendront ensuite part à la confection de boules de nourriture, mélange d’herbes, de sel et autres ingrédients, qui seront distribuées durant le parcours. Cela est l’opportunité d’en découvrir davantage sur les habitudes alimentaires de ce glouton à quatre pattes qui doit manger quotidiennement l’équivalent d’environ 10% de son propre poids !

Le groupe comprend généralement un éléphant pour deux personnes. Mais Changland n’est pas un parc d’attraction, c’est un lieu de vie protégé pour des animaux qui ont eux aussi parfois des sautes d’humeur ou ne sont pas forcément toujours disposés, pour une raison ou pour une autre, à partir en vadrouille avec de nouveaux amis. Le ratio peut donc varier selon la situation du moment.

La balade au rythme posé du pachyderme, à travers forêts et rizières, est une expérience en soit. Les pauses nourriture permettent d’approcher l’impressionnant animal d’un peu plus près. Ceux qui veulent bien lui passer quelques bananes avant de continuer pourront sentir la poigne de sa trompe rugueuse.

Au bout du parcours arrive le moment du bain auquel il est possible de participer en prenant une brosse pour l’aider à bien se nettoyer derrière les oreilles ou tout simplement en l’aspergeant d’eau. Là encore on apprend de nouvelles choses sur l’hygiène de l’éléphant et les soucis de santé dont ce rituel du bain est censé le prémunir.