Le Japon, avec sa riche culture, son histoire fascinante, sa cuisine délicieuse, sa technologie de pointe et ses paysages variés, suscite depuis bien longtemps l’intérêt de voyageurs du monde entier.

Toutefois, ce pays insulaire présentait encore jusqu’il y a peu un certain nombre d’obstacles pour le voyageur individuel hors des sentiers battus, qu’il s’agisse de l’épaisseur de la barrière linguistique, de la longue distance de vol pour les Européens ou encore du coût total du voyage.

Mais un certain nombre de changements survenus ces toutes dernières années ont changé la donne, indique Philippe Plénacoste, directeur associé d’Asia My Way – Les Voyages d’Angèle chargé de développer l’implantation de l’agence dans le Nord-est de l’Asie.

Le Japon met le cap sur le tourisme international

« Le Japon aujourd’hui est plus facile et plus abordable« , dit-il, saluant les nombreux efforts des autorités japonaises pour simplifier la vie des voyageurs internationaux.

Il est par exemple important de noter que, depuis les Jeux Olympiques, la signalisation en anglais s’est largement répandue et que toutes sortes d’installations publiques high-tech et d’applications ont fleuri un peu partout pour assurer la traduction.

Du point de vue des procédures d’entrée sur le territoire, le pays a également consenti des efforts notables. « La plupart des voyageurs européens bénéficient de 90 jours d’exemption de visa, ce qui est tout de même remarquable », explique Philippe, qui a ouvert avec son équipe une agence à Tokyo en janvier. « Et les procédures d’immigration en ligne sont très rapides ! », ajoute-t-il

Tout cela n’est pas surprenant quand on sait que le tourisme international est récemment devenu un enjeu de croissance majeur pour le pays. Le gouvernement japonais a d’ailleurs fixé l’objectif pour le moins ambitieux de 60 millions d’arrivées internationales d’ici à 2030, contre 25 millions l’an dernier.

Voyager moins cher et plus en profondeur

Autant dire que le pays du Soleil-Levant a bel et bien décidé de s’ouvrir aux voyageurs étrangers. Y compris son arrière-pays !

« L’Office du tourisme du Japon mène aujourd’hui une vraie politique de développement de régions auparavant peu ouvertes aux voyageurs, ce qui permet d’avoir des contacts solides avec des organismes sur place« , indique Philippe Plénacoste.

« Cela nous donne davantage d’opportunités de proposer des circuits complètement hors sentiers battus, car le Japon a cette particularité d’avoir des zones beaucoup moins fréquentées qui permettent d’aller au-delà de l’effet carte postale, de partir à la rencontre des populations et de vivre des expériences uniques« , explique cet expatrié en Asie qui a effectué de nombreux voyages dans le pays au cours des trente dernières années.

Même en termes de coût du voyage, le Japon s’en sort mieux aujourd’hui, selon Philippe. « Le yen s’est déprécié ces derniers temps, ce qui réduit le coût global du voyage au Japon« , dit-il.

A lire aussi sur le Japon: 

Voyager au Japon en été pour profiter du meilleur !

Le Japon, terre fertile pour le voyage responsable