Depuis le 15 décembre 2023, les voyageurs dotés de passeports biométriques quittant la Thaïlande depuis l’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok peuvent utiliser des files automatisées pour passer plus rapidement le contrôle d’immigration.

Ce dispositif de portiques automatiques de contrôle des passeports était en place depuis près de douze ans dans le premier aéroport de Thaïlande, mais il était jusque-là réservé aux titulaires de passeports thaïlandais, hongkongais ou singapouriens.

C’est à la demande du nouveau gouvernement que les autorités aéroportuaires thaïlandaises ont fait le nécessaire pour étendre le service aux autres nationalités, afin de réduire les longues files d’attente durant les pics de fréquentation. Des encombrements qui pouvaient entraîner des retards au décollage voire faire manquer des vols à certains passagers.

Les services thaïlandais de l’Immigration espèrent ainsi multiplier par plus de deux la capacité de traitement des passeports au départ de Suvarnabhumi. Il faut environ 20 secondes pour effectuer une vérification via un portique automatisé contre environ 45 secondes lorsque celle-ci est faite par un agent.

Cela ne signifie pas pour autant moins de travail pour les agents remplacés par les machines, puisque ces derniers iront renforcer les équipes en charge de vérifier les passeports et visas à l’arrivée, un autre point noir qui ternit depuis plusieurs années déjà la réputation du jeune aéroport -en service depuis 2006- et que les autorités thaïlandaises ont promis de résorber.

Voilà donc une bonne nouvelle pour les utilisateurs de l’aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok, qui vient s’ajouter à la récente mise en service d’un nouveau terminal visant à fluidifier le trafic de passagers et réduire le temps d’attente sur le principal point d’entrée de la Thaïlande.

Lire aussi : Le principal aéroport de Thaïlande se donne de l’air avec un terminal supplémentaire